commentaires

  1. A racoon ! C’est le pseudo de l’un de mes fils ! Je me demandais ce que je devais voir sur l’écran de mon téléphone et la révélation s’est faite en plissant les yeux et en zoomant. Trop chouette !

    • Imagine quand nous avons fait la découverte ? Un animal semblait attaquer l’endroit, mais lequel ? Les paris étaient lancés : un blaireau ! Non, un renard ! Peuh, tu verras, ce sera une martre… On a tous perdu, on ne s’attendait pas du tout à celui-là. Pour info, le raton-laveur n’est absolument pas originaire de nos contrées, mais, comme d’habitude, des humains peu scrupuleux les ont relâchés dans les années trente en Allemagne et ils se sont adaptés. Il y en aurait plus de 50.000 en Belgique

    • Pas chez moi, mais j’avais reçu la tâche d’élucider le mystère de « l’armoire visitée » et des « bouteilles déplacées »… J’ai donc apporté mon matériel de détective et voilà ! Mystère élucidé dès la première nuit, au grand émerveillement des grands et des petits

    • Pas mon jardin, mais en effet, un petit visiteur facétieux… Ayant laissé mon matériel de détective pour quelques semaines, mes « clients » m’ont dit qu’ils avaient relevé… Qu’il n’était pas seul. L’endroit est devenu l’aire de jeu de deux ratons

    • Il est rentré bien plus tard et ce sera le second mystère à élucider : où se trouve la tanière des ratons (parce qu’ils sont deux, en réalité). Je n’avais pas prévu une telle découverte et donc n’avait apporté que du matériel limité pour investiguer… J’irai quadriller la zone bientôt

Laisser un commentaire