commentaires

    • C’est un rouleau zen. En gros, on peut peindre à l’eau claire sur le tissu du rouleau (déroulé, on a un bon mètre de tissu), le dessin disparaît au fur et à mesure que le tissu sèche. Utilisé principalement pour les exercices de calligraphie depuis la nuit des temps (comme quoi, le zéro-déchet n’est pas une invention du XXIème siècle 🙂 ), je l’utilise comme support méditatif (l’art éphémère de faire cent mille dessins les uns sur les autres et les voir disparaître) et de « mise en bouche » avant de commencer mes aquarelles 🙂

    • certains magasins vendent des « buddha board », mais j’ai commandé le mien sur Internet parce que je voulais un format que je pouvais emporter avec moi en balade / vacances, etc.

  1. ah! Je connais😉
    Au cours de chi gong on fait de l’initiation sur ce genre de tapis!
    allez il te reste encore une journée de repos demain😘

  2. Je pensais bien que c’était un petit nécessaire à dessin, made in Orient ! toujours délicat, bonne fin de week-end !

  3. Hello Isabelle
    Ah les « ponts » 😆 ça perturbe !
    Je ne connaissais cette technique de « brouillon » 😉 pour se mettre en condition pour peindre vraiment.
    Bon lundi férié ou non, en France, c’est un peu flou 🙄
    Gros bisous

      • Hello Isabelle
        Et bien, les ponts sont finis, tu dormiras le weekend !
        Pour les gens qui travaillent, c’est appréciable, ces coupures.
        Bon courage
        Gros bisous

Laisser un commentaire