commentaires

      • notre confinement était moins violent que le vôtre, donc il s’opère de façon plus fluide, je pense. De mon côté, si je suis encore confinée de mes amis les plus proches, je vais enfin revoir mes parents pour la première fois depuis trois mois (à l’exception de nos whatsappéro, bien entendu), mais conserver la distanciation physique afin de les protéger au mieux.

  1. Hello Isabelle
    Un remède ou un apéro ? J’ai un penchant pour ma 2e proposition 😆
    Je vais aller me renseigner dans mon livre des 1001 remèdes maison 😉
    Bon dimanche et gros bisous

  2. J’adore! Je fais du sirop de sureau depuis longtemps et aujourd’hui je filtre la limonade😉
    Le tien c’est du sirop ou du pétillant?
    Bizzz et bonW.E

    • la limonade de sureau, un régal et très simple à réaliser. Les sureaux sauvages (150 espèces, une seule est toxique et très simple à reconnaître : c’est une plante-fleur d’un à deux mètres de haut dont la fleur en ombelle est au sommet de la tige principale…tous les autres sont des arbres pouvant atteindre 7m garnis de jolies ombelles odorantes…toutes comestibles !) sont monnaie courante en bordure de routes, dans les sentiers et balades balisées, il suffit de « cueillir » une quinzaine d’ombelles et de les faire infuser au soleil entre 2 et 3 jours (tu peux aller jusque 5) dans un large bocal avec 400gr de sucre roux, 2 à 3 citrons bio découpés en tranches (je n’étais pas sûre que les citrons de mon épicier étaient bio, j’ai donc retiré la peau), 25ml de vinaigre de vin et 4 litres d’eau. Il te suffira ensuite de filtrer le tout dans des bouteilles que tu laisseras reposer une dizaine de jours au frais avant de consommer…et hop, santé !

  3. Jamais goûté, tu me diras à quoi cela ressemble ? Sinon je peux aussi installer un robinet sur l’écran…
    Bon dimanche ensoleillé !!!

    • plusieurs épiceries bio vendent de la limonade de sureau, si tu veux tester. Ensuite, si tu es convaincue, il te restera juste à la réaliser (c’est si simple à faire et délicieux)

    • oui, toujours sans alcool…enfin, en tout cas pour les trois prochains mois. Après, je suppose qu’avec la fermentation, quelques gouttes d’alcool risquent de se glisser dans la préparation 🙂

    • oui, le sureau yèble, très facilement reconnaissable car, contrairement au 150 autres espèces (toutes comestibles et délicieuses), ce n’est pas un arbre, mais une plante-fleur d’un à deux mètres de haut et dont la fleur en ombelle est au sommet de la tige principale 🙂

  4. Je serai curieuse d’en goûter. J’aime bien la présentation dans le bocal avec le petit robinet ! moi, je vais me lancer dans la confiture cette semaine. bon dimanche

    • je viens de filtrer le jus qui va maintenant rester une dizaine de jours au frais, à l’abri de la lumière. Je te dirai quoi dès qu’on se servira le premier verre 🙂

      • pour le moment, ça se présente bien…elle se gazéifie gentiment et sent booooon le sureau. Mais je dois encore attendre quelques jours avant de la déguster

      • oui, la fermentation produit du gaz et donc la limonade devient pétillante (mais sans alcool). L’autre nom de cette boisson, c’est « le champagne des fées ». Tout un programme

  5. Quand les enfants étaient encore a la maison , je fesais une gelée avec les baies ….bon pour la gorge parait il ….de toute façon, ils aimaient c’est tres doux …
    bises

Laisser un commentaire