Episode 10

­­­Résumé de l’épisode précédent : Ophélie découvre que Geoff lui avait caché des pans entiers de sa vie.

Episode 10

Les épisodes précédents :

Episode 9 du 11.05.2020

Episode 8 du 04.05.2020

Episode 7 du 30.04.2020

Episode 6 du 27.04.2020

Episode 5 du 20.04.2020

Episode 4 du 16.04.2020

Episode 3 du 13.04.2020

Episode 2 du 08.04.2020

Episode 1 du 01.04.2020

et pour plus d’informations sur l’initiative : #RomConZom (qui sait, ça donnera peut-être des envies à certain.e.s ^^)

commentaires

  1. On n’en finit pas de rebondir et de caboter de découvertes en découvertes 🙂
    Vivement la suite 👍
    Sais-tu déjà où tu nous emmènes ou ça vient au fur et à mesure de l’histoire?
    Bon week-end.

    • Je sais déjà où ça va mener, mais il y a des choses que je découvre au fil de l’eau aussi. Oth67 avait demandé combien d’épisodes il y aurait, là je viens de décider s’il y en aurait 25… Donc encore 7 semaines ^^

      • Oui, oui, pas de soucis Isabelle. En lisant le tout ainsi ce sera frais dans ma mémoire qui s’effiloche parfois. J’en ris. 😉

  2. J’ai lu trois épisodes. Le stade de Sant Gilles nous y allions petits avec papa et maman ou papa regarder les matches. Je détestais cela brrrk. Plus tard pas loin du Lycée, à 18 ans nous mangions nos tartines à midi au café de l’ancien gardien de but du temps de la grande gloire de l’Union Saint Gilloise. Les garçons étudiants de l’INRACI dans le parc Duden descendaient le midi pour manger, boire un coup, jouer au kicker à 4. C’est là dans ce bistrot (les parents de Trappeniers) que ma meilleure amie a rencontré l’homme de sa vie. Ils se sont mariés et eurent deux enfants. Quarante-cinq années de bonheur entre Mornac face à l’île d’Oleron et Watermael-Boitsfort Boitsfort. Le sort, il y a cinq ans a décidé qu’il s’en aille le premier il y a cinq ans.

    Ton histoire est bien écrite, fluide. Elle te ressemble un peu dans l’écrit. 😀. A suivre pour la suite. Cela virevolte, c’est envolé comme style, très Belge, je suis chauvine na !
    Hâte de lire la suite. Ce sera encore aujourd’hui. Je vais aller manger. 😉

      • Chouette alors 🤗. Grâce à toi, j’ai des souvenirs qui me reviennent en lisant ton texte. A l’avenue Van Volxem se trouvaient près de la place Wielemans Ceuppens, dont on voit maintenant les cuves en cuivre depuis les nouveaux trams, l’usine Bâta, les chaussures, que j’ai pu encore acheter à Bordeaux, alors qu’en Belgique, ils avaient fait faillite. En dehors de Salamander le chic des chaussures, celles de chez Bâta me convenaient très bien. En France, à Bordeaux, c’est hélas aussi fini. Et la firme André suit le même chemin. Et voilà les dégâts de la mondialisation. Sans parler des personnes sans travail. Pour revenir à l’avenue Van Volxem, le tram 52 et 19 y passaient. Le 19 tournait vers le Parc Duden et la ceinture Porte de Hal, Porte Louise etc.. tandis que le 58 continuait tout droit avenue Fonsny vers la gare du midi. Il y a cinq ans, j’ai dû demander mon chemin dans le métro. J’ai pu vite retrouver mes repères, plus pour aller chez maman décédée, mais direction Place Keym avec le bus où j’ai adoré entendre les jeunes parler autour de moi toutes les langues Européennes proches. Espagnol, Italien, Anglais, Portugais, etc…

      • Bruxelles est un trésor multiculturel, une des rares villes européennes où tout le monde parle toutes les langues. Bata, j’ai connu, on allait acheter nos chaussures chez eux 🙂

Laisser un commentaire