La Scribouillasse en poche…

Le livre, quelle drôle de créature…figurez-vous que là où tout être vivant débute son existence par des balbutiements et des petits pas hésitants, le livre, lui, suit un parcours bien différent.

Son arrivée se fait d’ordinaire tambours battant, on l’annonce à tout va, on lui fait de la pub, on le clame haut et fort. Oyez, oyez, jeunes dames, fougueux damoiseaux, voici venir le livre nouveau !

On le voit s’étaler sur toutes les devantures, à tous les étages des bibliothèques, en grand format, fier et arrogant.

Et alors que tous ici bas, homme, chat, chien, lion ou même arbre débute son existence en version mini de l’adulte qu’il deviendra, le livre, lui, décide qu’il commencera bien grand avant d’évoluer vers sa version mini pour conquérir le monde !

C’est ainsi qu’avec le succès rencontré en Belgique, « Ring Est » déferlera bientôt dans sa version « de poche » et sous la bannière de l’éditeur Mijade dans toutes les bonnes librairies de francophonie…oui, oui, jusqu’au Canada !!! où on le met déjà en évidence. Me retrouverez-vous sur leur carte de métro ?  (cliquez ici pour la version plus interactive)

metro

Evidemment, je suis très très très fière de mon premier-né, voilà de quoi me motiver pour l’arrivée de son petit frère… toujours sur l’établi, je dois bien l’avouer, après une longue période de Résistance.

Et quoi de mieux  pour fêter l’arrivée prochaine* dans les librairies participantes qu’une petite interview dans le magazine de présentation des éditeurs ? Je dirais même plus, c’est par ici et c’est en pages 18 et 19

*en réalité, il est déjà disponible en Belgique depuis le 5 mars 🙂

commentaires

  1. Ravie de savoir que c’est dans la poche pour toi Isabelle 🙂
    J’ai lu l’interview et, sur ton conseil, ai offert « Les secrets de la licorne à ma belle-fille ».
    Merci pour tes partages et bon vent pour la suite

  2. Coucou, et voilà c’est fait….le hasard, le hasard… je voulais me procurer Ring Est…. oh🥰 il y a des grands-petits ? Bisous. M’en vais chercher s’il existe encore un exemplaire pour moi. Geneviève

  3. J’attendrai en septembre de le dénicher ce Poche car j’ai pour principe de n’acheter que dans ce format 😉
    bises

    • Je comprends tout à fait et l’essentiel de ma bibliothèque est en « poche », mais, ces dernières années et depuis ma découverte du monde de l’édition, j’ai tendance à acheter de plus en plus en grand format, tant pour des raisons économique (déjà que l’auteur ne touche pas grand chose, mais en poche, c’est même pas des clopinettes, tout revient au diffuseur/distributeur et libraire. Les droits d’auteur sont divisés 50/50 entre l’éditeur originel et l’auteur) que pour permettre aux auteurs inconnus, aux plus petits éditeurs, d’accéder à l’édition de poche.
      En gros, seuls les « bons vendeurs » en grand format se retrouvent en poche. Or, vu l’offre affolante de livres, seuls les grosses machines, avec leur pub, leur diffusion de malades, et leur stratégie basée sur un ou deux auteurs-phares, abreuve ensuite l’offre poche. Bien sûr, tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir un bouquin à 18, 20 ou 30 EUR, et le poche reste encore et toujours l’option préférée de tous les amateurs de bouquins (on en a deux, voire trois pour le prix d’un grand format)…mais leur choix de livres s’étiole de plus en plus et le marché les coupe de toute une (très belle) partie des oeuvres. Du coup, j’ai élaboré ma stratégie à moi : j’achète tous mes livres d’auteurs-phares, célèbres, hyper connus, en poche (de toute façon, ils ont le poche garanti) et tous les livres de petits auteurs et petites maisons d’édition en grand format. Avec un peu de chance, ils verront leur bouquin fleurir en poche…sinon, au moins je leur aurai accordé une vente de plus 🙂

Répondre à armoirealire Annuler la réponse.