La Scribouillasse retourne à l’Ecole

Non, je n’ai pas l’intention d’aller traumatiser les classes de notre ami Oth67 (déjà, je pense qu’elles n’ont pas besoin de moi pour ça, ces diablotins ont l’air de bien maîtriser l’art de rendre chèvre :p ), mais voilà, à un peu plus de 24h du festival Interpol’art, il fallait bien que je vous dévoile la toute dernière surprise : « Ring Est » fait partie des livres qui ont été retenus pour un échange entre auteurs et élèves de seconde dans un Lycée !

C’est d’autant plus une joie d’y aller que j’aurais adoré faire ça à leur âge ! Peut-être aurais-je plus apprécié Amélie Nothomb si j’avais pu la rencontrer plutôt que m’endormir tous les vendredi après-midi (ou étaient-ce les jeudi, je ne me souviens plus) sur les chapitres de « L’Hygiène de l’Assassin » lus d’une voix monocorde par la remplaçante de ma si spittante* prof de français.

*spittante : pleine d’énergie, qui spitte (un peu comme l’huile « spitte » de la poêle quand elle est trop chaude)

Alors, pour tout vous dire, ça fait méga bizarre de voir « Ring Est » analysé et disséqué,  surtout que j’ai eu un aperçu du boulot que ça a dû demander au corps enseignant (on est au tout début de l’année et déjà il sont sur les chapeaux de roue pour tout préparer pour Interpol’art), mais aussi, je suis curieuse comme tout de voir les questions qui ont été préparées par les élèves. J’adore les surprises alors, bien sûr, j’ai adhéré tout de suite à l’idée de ne les découvrir que le moment venu :), d’autant plus que, n’en déplaise à mon imagination pourtant fertile, je m’attends à en avoir quelques-unes coriaces, voire tout à fait déstabilisantes (tant mieux, ça fera rire tout le monde et moi la première…ou jaune 🙂 ). Du coup, histoire de leur faire oublier un peu mes broubelages* de Scribouillasse, je m’en vais leur ramener quelques petits chocolats de par ici, voire même (cache-toi les yeux, Oth67!) de vrais cuberdons si j’en trouve. Ouais, corruption, tout à fait, mais je m’en fous, j’écris du « mauvais genre », de toute façon  (et je dis CRACAPOUET à quiconque trouverais à y redire, na ! ).

*broubelage : action de broubeler, de bégayer et bafouiller.

Bref, tout ça pour dire que mon expérience Interpol’art commencera dès ce vendredi après avoir repris, près de 25 ans après l’avoir quitté, le chemin de l’école. Un chemin d’école qui ne semble d’ailleurs pas près de s’arrêter puisque, le 26 octobre et en Belgique cette fois, dans ma commune chérie, la royale Laeken, j’irai rencontrer des élèves de 5ème secondaire (équivalent seconde en France) et que, courant 2019…mais non, chut, c’est encore trop tôt ;). J’aurai donc la chance d’avoir « Ring Est » vu par des yeux frais et neufs à la fois par des jeunes gens qui ne connaissent rien de Bruxelles (ou si peu) et d’autres qui ne la connaissent que trop bien :).

Donc, bien sûr, j’ai hâte d’y être, d’arpenter le pavé de la cité des rois, rencontrer enfin Frédérique (organisatrice de choc et ange gardien d’Interpol’art) et le Lycée qui m’accueille en ses murs, mais…j’aurais préféré pouvoir vivre ce tout premier festival de ma jeune carrière d’autrice (festival d’anniversaire, qui plus est) avec celui qui, depuis le début de l’aventure, me soutient et même m’encourage à écrire ces drôles d’histoires qui me passent par la tête (et, au passage, me remet la tête sur les épaules quand elle a tendance à partir en sucette). Or, Le Mâle doit subir ce vendredi, à peu près à l’heure où je rencontrerai les élèves, une intervention médicale pour le soulage des maux atroces qui lui cassent le dos. La loi de Murphy a encore frappé. De tous les jours possibles et imaginables, il fallait que le seul libre sur l’agenda de nos amis de l’hôpital soit le vendredi 12 octobre. Un jour plus tôt, trois jours plus tard, c’était bon. Mais non. Et la voix de la raison étant ce qu’elle est, la santé passe avant toute autre chose ! Ce n’est même pas négociable ! C’est donc seule et avec un peu du ciel plombé de Bruxelles au front que je prendrai le train vendredi matin et que je lorgnerai sur mon GSM jusqu’à réception du texte de victoire finale de l’homme sur La Douleur, mais avec l’espoir même pas secret et tout à fait avoué de voir sa silhouette familière fendre la foule des festivaliers pendant le weekend 🙂

Bon, et pour ceux qui seraient sur place, voilà le programme de tout le weekend ! Parce que la Belgique sera là en force, ça va être SURREALISTE !!!

 

commentaires

  1. Quoi, quoi, ils vont recevoir des cuberdons !
    Vont-ils au moins savoir les savourer ?
    Donc, si j’ai bien compris, pour te voir, il faudrait que j’étudie ton livre avec mes élèves ?
    Est-ce grave si je ne leur fais dessiner que la couverture ?

    Profite bien de ton week-end !
    Il n’y a pas un anniversaire en même temps ?

    Bises

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s