De l’Art Délicat de la Critique

Consciente de l’impact que peuvent avoir les avis de lecteurs sur les éventuelles ventes de livres, j’ai eu la bonne idée d’inviter (sur facebook, donc ça n’a pas forcément percolé plus loin) les lecteurs de Ring Est à exprimer en public leur avis (sur Amazon, FNAC, Babelio, Livraddict, SensCritique, Decitre, etc)*. Depuis, j’ai reçu une foule de messages au contenu très similaire :

« Euh, dis, moi je veux bien écrire une critique, mais je sais pas trop ce qu’il faut que je dise, tu veux pas m’aider ? »

Ce qui, bien entendu, heurte ma petite fibre naïvement honnête…parce que je ne sais pas vous, mais un auteur qui « dicte » la critique, y’a comme qui dirait un conflit d’intérêts, pour paraphraser le jargon du secteur dans lequel je gravite « en journée » (non, je ne dirai pas « dans ma vie professionnelle » ! d’abord parce que Scribouillasse, c’est certes un métier de coeur, mais c’est quand même un métier très sérieux, cornegidouille !!! Et que celui qui se sent l’envie de me rétorquer « ouais, mais on peut pas dire que ça paie les factures » se prenne un gros CRACAPOUET ! dans les tympans de toute la force de mes petits poumons souffreteux, na !).

Du coup, lecteur adoré, rien que pour toi et pour aider tes petits camarades qui n’ont pas la critique facile, voilà quelques lignes de conduite à suivre lors de la rédaction de ta petite tribune :

  • Sois authentique. On sait que tu n’es pas critique littéraire, que ton avis est hyper subjectif, que tu ne t’es pas farci le rayon polar de la FNAC en entier et que tu n’es pas spécialiste en la matière. On s’en fout. De toute façon, le critique littéraire, il est hyper méga subjectif aussi. Heureusement, d’ailleurs. C’est ce qui rend l’opinion humaine si importante et intéressante.
  • Sois sincère. Est-ce que l’histoire est prenante, est-ce que c’est crédible ? Est-ce que tu y as reconnu ta ville, ton quartier ? est-ce que tu t’es reconnu dans un personnage, dans certaines scènes ? est-ce que l’intrigue t’a plu ? est-ce qu’il y a un personnage que tu as préféré, un que tu n’as pas du tout aimé ? Est-ce qu’il y a des moments, des « tics d’écriture », un style parfois, qui t’ont déplu ? ou au contraire, est-ce qu’il y a des moments où tu y étais à fond ? est-ce que ça fait peur, de la peine, rire ? Si tu as aimé, dis-le, s’il y a des choses qui t’ont déplu, relève-les. Critiquer un livre ou le dernier film qu’on a vu, c’est un peu pareil, en fait 🙂
  • Sois juste. Avec toi, d’abord. Si l’exercice te déplaît, que tu préfères garder ton opinion personnelle privée, alors fais-le et envoie-moi gentiment manger un waterzooi à Ostende 😉 De moi, ensuite. Car il est fort possible que je ne tienne pas compte de toutes les critiques qui me seront faites, parce que ça reste encore et toujours mon seul privilège (et dans ce cas, je t’enverrai moi manger une bonne carbonnade flamande en Campine, mais avec mon livre en prime :p )

Et si après tout ça, tu veux encore quand même m’aider et vanter les mérites de ce satané Ring de Bruxelles où, décidément, il se passe bien des choses, mais que tu as besoin de quelques exemples pour te lancer, en voici quelques-uns déjà glanés sur le Net :

  1. La super critique de Sébastien Ministru, du Moustique. En Belgique, Moustique, c’est ZE magazine hebdomadaire (francophone, sinon faut aller chercher Humo). Pour la petite histoire, j’écoutais tous les jours PureFM à l’époque du Snooze de Vanessa Klak, juste parce que l’humour acide et le côté « langue-de-pute » volontairement assumé de Ministru me faisait hurler de rire….lorsque j’étais bloquée sur le Ring Est en allant bosser. Du coup, avoir une critique aussi positive de lui et sur ce livre… pour moi, la boucle est bouclée !
  2.  Les tout aussi super critiques d’argali . Oui, au pluriel… parce que, pour le coup, cette lectrice m’a fait le triplé gagnant : critiques sur Amazon, Livraddict et Babelio ! Un tout tout grand merci à elle ! C’est incroyable le boost au moral que lire tout ç a m’a procuré ! J’espère que mes prochains (oui, je vois large, même pas peur) livres lui plairont tout autant…
  3. Oh, et tant que j’y suis, la critique parue aujourd’hui dans Le Soir (voir photo ci-dessous)

20180310_115900.jpg

Enfin, et parce que derrière mes histoires tordues, j’ai quand même un petit coeur qui bat, je voulais à tous vous dire merci. On ne s’est jamais vus (même si j’ai parfois l’impression d’en connaître certains depuis toujours au vu des échanges presque quotidiens sur les blogs 🙂 ), mais sans vous, ce rêve éveillé que je vis, cette aventure extraordinaire qui m’arrive…ne serait pas. Merci pour votre support, votre soutien, cet enthousiasme sans faille et cet engouement que vous marquez pour mon petit univers polar belge.

Allez, je file tant que mes yeux sont encore secs…c’est que j’ai une réputation d’autrice sombre à garder, moi…

* Par contre, commandez chez votre libraire ! soutenez les libraires indépendants ! 

 

commentaires

  1. Alors je me lance volontiers, bien que n’ayant que des arguments positifs, ce qui pourrait faire passer mon message pour insincère mais n’étant d’ordinaire pas amatrice de polar, il aura peut-être son utilité pour les réfractaires de mon genre à l’écriture noire.
    Très agréablement surprise, donc, par la densité de l’écriture et sa nervosité, par la construction originale du récit, par ses personnages avec leur force et leur fragilité. Humains, très attachants, on peut se reconnaitre partiellement en chacun d’eux ou presque, je préfère ne pas développer davantage afin de ne pas déflorer l’histoire, mais enfin, je peux révéler en toute confidentialité que Zakaria est le type de personnage qu’on aurait envie de rencontrer…
    Ce qui est incroyable d’ailleurs, c’est que cette diablesse d’Isabelle arrive à nous faire aimer l’assassin aussi bien que le flic génial et sympathique. Parce que sans en avoir l’air Isabelle mène son lecteur où elle veut, c’est là aussi une partie de son talent, qui fait qu’une fois la première page lue, je n’ai plus lâché ce formidable et infernal Ring Est jusqu’à la fin et que j’attends les suivants avec impatience.

    Aimé par 2 personnes

  2. Lu sur Fnac.com : « Un premier roman d’une justesse rare. Thierry Bellefroid (RTBF) Une grande maîtrise des codes du polar moderne. Michel Dufranne (RTBF) Une construction intelligente, des personnages crédibles, une intrigue originale. Paul Colize « … Je l’achèterai à mon libraire 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. C’est toujours une énorme satisfaction de voir son travail apprécié. Ton 1er prix est plus que mérité. Bravo ! Un excellent livre, si prenant qu’on s’imagine voir un film défiler devant les yeux 👍😉

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s